Présentation du programme HPC-PME

Présentation du programme HPC-PME

Financement
GENCI, Inria et Bpifrance souhaitent favoriser l’accès des PME au calcul haute performance, en les aidant à monter un projet de RDI (recherche-développement-innovation) à même d’accroître leur compétitivité et de favoriser leur croissance. En effet, si le HPC reste aujourd’hui essentiellement utilisé par des grands groupes, ce champ reste largement à explorer pour les PME, dans de nombreux domaines d’applications. Cela suppose à la fois de sensibiliser les PME et de les accompagner, de manière personnalisée et dans la durée, pour garantir leur accès au HPC.

C’est pourquoi, en cohérence avec le plan France Numérique 2012, GENCI, Inria et Bpifrance ont décidé de mener une action conjointe, en partenariat avec cinq pôles mondiaux de compétitivité. Le programme a pour objectifs principaux de permettre aux PME de découvrir le HPC dans des conditions privilégiées d’accompagnement ; de prendre conscience de son apport en terme de gain de compétitivité et de business model.

Démarche stratégique et risquée pour l’entreprise, le passage au HPC requiert un véritable projet d’entreprise, au-delà de la simple R&D. Il marque une étape décisive qui nécessite le plus souvent des investissements importants (en matériels et logiciels, en mobilisation de personnel, en formation…).

Par un accompagnement personnalisé qui s’inscrit dans la durée (maturation et suivi de projet), ce programme se propose de favoriser l’accès des PME au HPC en les aidant à maîtriser les risques et à optimiser leur retour sur investissement (ROI).

C’est l’objet de ce programme : permettre à un projet porté par une PME d’obtenir le label “HPC-PME” (voir ci-contre). Au-delà, l’ambition du programme est de faire émerger et d’animer un réseau de PME innovantes autour du calcul intensif (écosystème), à travers un dispositif identifié.

Contenu du programme

Le programme “HPC-PME” obéit à trois grands principes.

  • Encourager et rechercher l’émergence d’opportunités parmi les PME

Il s’agit de cibler des PME pouvant être identifiées comme “candidates potentielles” à l’accès et l’utilisation du calcul intensif. Des relais d’information à destination des PME potentiellements intéressées (journées de présentation, rencontres etc.) seront organisés, notamment au sein des pôles de compétitivité partenaires et des réseaux identifiés par Bpifrance.
Sur la base d’un pré-dossier de candidature  et après avis du comité de suivi du programme, la PME pré-sélectionnée entre dans un processus de suivi personnalisé, accompagnée par un expert du calcul intensif.

  • Aide à la définition et au montage d’un projet de RDI

Il s’agit de déterminer l’opportunité et la faisabilité de la stratégie de calcul haute parformance, portée par le projet de RDI que la PME pré-sélectionnée souhaite mettre en oeuvre. Ceci passe par le prototypage du projet spécifique à la PME, notamment avec l’aide d’un expert du HPC associé au programme. Le prototypage du projet peut bénéficier d’une aide en financement de Bpifrance par le biais des dispositifs appropriés.
Au cours de cette deuxième phase, la PME est donc accompagnée dans la définition et la maturation de son projet de RDI, notamment en vue d’optimiser sa préparation à une demande de financement auprès de Bpifrance. En pratique, le comité de suivi du programme délivre le label “HPC-PME” afin que la PME puisse bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour la suite. Le montage effectif d’un projet labellisé passe généralement par une recherche de financement sur la base des dispositifs existants (aides Bpifrance, FUI, CIR etc.).

  • Mise en oeuvre d’un projet labellisé de déploiement du calcul intensif

Lorsque le projet de la PME a été labellisé, elle est accompagnée par un expert du HPC pour son déploiement sur les ressources mises à disposition par GENCI.

 

Gouvernance du programme

Le comité de suivi du programme se réunit tous les mois (10 fois par an), à date fixe, pour décider de faire entrer une PME dans le programme et/ou d’accorder le label “HPC-PME” à un projet de RDI mettant en oeuvre du calcul haute performance et dont l’opportunité et la faisabilité auront été préalablement expertisées.

Les moyens

Expertise

L’expertise nécessaire à la construction du projet de la PME pourra être recherchée au sein d’organismes associés ou de sociétés (de préference PME) à même de fournir cette expertise.

Expertise technique

Elle peut être menée par des experts issus d’organismes de recherche publique ou des sociétés fournissant un service selon les besoins, pour évaluer la problématique de la PME candidate ainsi que les outils et méthodes à mettre en oeuvre.

Concernant l’expertise dans le domaine de la simulation numérique et de l’utilisation du calcul haute performance, elle pourra être fournie par des experts d’Inria au sein des régions ou de GENCI.

Expertise marché

Le comité apporte son expertise marché à la PME. Si besoin, des études de marché peuvent être demandées.

Expertise formation

Un recensement des formations disponibles (académiques, formation continue etc…) est réalisé de manière à aider la PME dans sa recherche de formation. De même, les moyens permettant d’effectuer les recrutements nécessaires dans le domaine du HPC seront recensés.

 

Moyens de calcul

Les moyens de calcul de GENCI, notamment ceux des centres nationaux du CINES (Centre Informatique National de l’enseignement supérieur à Montpellier) et du CCRT (Centre Commun de Recherche et de Technologies du CEA à Bruyères-Le-Châtel), pourront être utilisés par les candidats afin de pouvoir évaluer le potentiel du calcul haute performances dans leur domaine d’application.

Les plateformes de calcul de ces centres sont composées de clusters de calcul avec plusieurs milliers de processeurs de technologie Intel, interconnectés par des réseaux haut débit et partageant un espace de stockage commun de plusieurs centaines de Téra-octets.

Les équipes de support applicatif des centres de calcul peuvent assister les candidats dans l’installation des logiciels nécessaires et à l’utilisation des supercalculateurs et des différents espaces de stockage mis à disposition des candidats.

Ces centres de calcul sont accessibles via le réseau Renater pour des industriels ayant des besoins de R&D ; pour d’autres usages (lucratifs, études ou production), il est nécessaires d’utiliser d’autres opérateurs Internet.

Il est aussi possible, pour le candidat, d’utiliser des ressources disponibles au sein de centres de calcul régionaux ou au sein de certains pôles de compétitivité ou encore dans des structures commerciales.

Afin de pouvoir facilement transférer des données entre le site du candidat et le centre de calcul, il est conseillé de disposer d’une connexion Internet à haut débit.

Tous les éléments techniques dimensionnants (débit réseau, transfert de données, espace disque nécessaire sur le centre de calcul, nombre de processeurs, temps de simulation, besoin d’outils spécifiques pour traiter les résultats, besoin de support…) pourront être affinés pendant la phase de construction du projet entre le candidat et les différents experts qui l’assisteront.

Financement

Dans le cadre de ce programme, Bpifrance, à travers son réseau régional, s’engage à fournir les meilleurs efforts pour insérer la PME au sein des dispositifs de financement de l’innovation existants et/ou de lui proposer un financement qui réponde à ses besoins.

Attention, le financement n’est pas automatique ; l’assistance au montage de dossier fait partie de l’offre globale d’accompagnement du programme au même titre que la formation, l’expertise et l’accès aux moyens de calcul – Bpifrance demeurant souverain dans sa décision d’accorder (ou non) une aide pour le financement d’un projet de RDI.

C’est une des caractéristiques de ce programme : il ne s’agit pas de trouver une subvention publique mais de bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans une démarche stratégique et risquée pour la PME, démarche au cours de laquelle elle pourra bénéficier d’un financement.

La mission de Bpifrance consiste à intervenir sous forme de subvention, d’avances remboursables, de financement ou de garantie de crédit, ou encore en aidant les PME à constituer leurs fonds propres. Dans le cadre du programme “HPC-PME”, Bpifrance peut également mobiliser des financements délégués par des Tiers partenaires : FUI, collectivités territoriales… L’objectif étant d’apporter à la PME, tout au long du projet, des réponses “sur mesure” pour mener à bien ses recherches.

En fonction de ses besoins et de l’état d’avancement de son projet, l’entreprise pourra, par exemple, bénéficier :

  • d’une prestation technologie réseau (PTR), destinée tout particulièrement aux micro et petites entreprises (effectif de moins de 50 personnes, chiffre d’affaires inférieur à 10 M€). La PTR doit permettre aux PME peu familiarisées avec l’innovation d’intégrer une dimension technologique (ici le HPC) dans leur stratégie de développement, en ayant accès à des centres de compétences. Elle sert à financer des pré-études technologiques, essais, modélisation, caractérisation de produit, étude de marché et de l’état de l’art technique, recherche de partenaires ainsi que les dépenses de dépôt d’un premier brevet. La participation au financement d’une PTR se fait sous forme de subvention jusqu’à 10 K€.
  • d’une aide à la faisabilité de projet. Il s’agit d’aider la PME à préparer son projet de R&D (finalité : prototype industriel). Cette phase comporte toutes les études préalables aux activités de recherche industrielle et de développement expérimental, nécessaires à démontrer la faisabilité technico-économique d’un projet : études de faisabilité technique (design, conception et définition du projet, planification, validation) ; études de faisabilité économique (études de marché, propriété intellectuelle, veille, études de positionnement stratégique…) ; études relatives à l’intégration de compétences (transferts, recrutement de cadres de R&D). La participation au financement de l’étude de faisabilité peut se faire sous forme de subvention dans la limite de 50 K€ ou d’avance à taux zéro et remboursable en cas de succès.
  • d’une aide au développement de projet, pour des projets en phase de recherche industrielle et/ou développement expérimental visant : à mettre au point des produits, procédés ou services technologiquement innovants et présentant des perspectives concrètes de commercialisation ; à financer leur participation à des partenariats technologiques nationaux ou européens (projets d’innovation). Sont prises en charge les dépenses concernant la conception et la définition du projet, les études de faisabilité technico-commerciale, la mise au point de l’innovation par le personnel de R&D, les prestations et conseils extérieurs, la réalisation de maquettes ou de prototypes, le dépôt et l’extension de brevets, l’achat d’équipements et de connaissances, la préparation du lancement industriel. Selon les caractéristiques du projet (collaboratif ou non) et de l’entreprise, Bpifrance participe au financement du projet sous forme d’avance à taux zéro et remboursable en cas de succès.

Attention : quel que soit l’organisme destinataire (Bpifrance ou autre…), la demande et le dossier de financement doivent être préparés et envoyés par la PME.

En résumé : les étapes du processus de labellisation

Etape 1 : Dépôt d’un pré-dossier de candidature en ligne

Un numéro de dossier est attribué lors du dépôt du pré-dossier.

Etape 2 : Phase de présélection

En fonction de la qualité des pré-dossiers déposés, un premier “diagnostic HPC” peut être réalisé par un expert du programme pour évaluer les capacités de la PME candidate à passer au HPC (infrastructure, moyens disponibles, besoins de formation etc.). Les conclusions de ce diagnostic alimentent les réflexions du comité de suivi qui valide les conditions d’éligibilité.

Ces conclusions sont portées à la connaissance de la PME dans tous les cas.

Résultat : projet accepté ou refusé

Etape 3 : Phase de maturation

Lorsque le pré-dossier de candidature est accepté par le comité de suivi, le projet concerné fait l’objet d’un développement approfondi. En aucun cas (sauf renoncement de la PME), le dossier n’est abandonné.

Les échanges avec la PME pendant cette phase peuvent être de différents types suivant les circonstances (échanges de mails, demandes d’actions, rencontres physiques).

Etape 4 : Labellisation

Résultat : labellisation accordée ou retour à l’étape 3.

Initiative-Pme